Nous aurions plaisir à lire quelques lignes, de vous , que nous ne connaissons pas mais qui pourtant avez passé quelques minutes chez nous. Beaucoup de passages sur le blog, mais peu de commentaires, dommage ...ne soyez pas de simples consommateurs, écrivez nous!










vendredi 4 décembre 2009

Confirmation de ce que l'on supposait depuis plus d'un an

Une OAA française reconnue informe dans une lettre datée du 3 décembre 2009, les parents ayant adressé un dossier d'adoption en RPC que:

-"Pas d’arrêt de l’adoption internationale en Chine
-Vu la diminution des abandons et l’augmentation de l’adoption nationale les propositions d’enfants petits et en bonne santé vont probablement continuer à diminuer pour l’adoption internationale et par conséquent les délais d’attente vont encore se rallonger pour ces enfants
- Par contre les propositions d’enfants Special Need jeunes et d’enfants grands en bonne santé vont prendre beaucoup plus d’importance et pourront se réaliser assez rapidement".

Oui mais en France encore faut-il passer par la seule OAA qui attribue des enfants SN.
Pour les autres et bien tant pis!

Les besoins spéciaux des enfants attribués en France ne sont pas les mêmes besoins spéciaux que l'on peut trouver en Belgique par exemple.

Décidement l'adoption en France est encore plus compliqué qu'ailleurs et surtout on ne juge pas les futurs parents comme étant vraiment responsables de prendre la decision juste qui les concernent. De decider pour eux mêmes en somme.
ça me fait penser à cette celebre phrase: "Tu enfanteras dans la douleur".
et Vive le paternalisme....
Ah j'enrage....

2 commentaires:

Tania et André a dit…

C'est pas facile au Québec aussi. On ne peut pas faire deux demandes d'adoption simultanées. Nous au Québec, on ne fait pas comme les autres provinces.... grrrrr

Amitiés Taniaxxxx

Marianne a dit…

Quelle frustration, en effet, de voir que les règles ne sont pas les mêmes partout dans le monde... et que, du même coup, nous ne sommes pas tous égaux devant l'adoption internationale. Car comme tu le dis si bien, la seule agence qui autorise l'adoption d'enfants SN en France, n'a pas souhaité pour des raisons d'éthiques adhérer (et on les comprends) au système de shared referral (que je trouve plutôt révoltant quand on s'y penche un peu, même s'il a l'avantage de trouver des familles très rapidement à des enfants 'à problèmes' qui en ont besoin). Mais en attendant, du coup, cette même agence française se retrouve avec des listes d'enfants dont les particularités sont lourdes, vraiment très lourdes, loin d'être à la portée de tous d'un point de vue des soins à apporter... tout cela parce que tous les "petites" cardiopathies, les fentes LP unilatérales, les petites taches sur l'épiderme et j'en passe... tout les cas les plus légers sont proposés sur les listes partagées où les parents ont 48 heures pour se décider, après avoir survolé le dossier médical.
Je comprends et j'approuve la décision de notre OAA française : c'est beau, c'est grand de ne pas considérer les enfants SN comme des n° pour lesquels il faut être le plus rapide à dégainer pour espérer 'gagner' la plus légère pathologie. Mais en attendant, en France, du coup, on est tout de même très désavantagés... Pour résumer, on est les seuls au monde (je pense) à faire les grands princes et c'est nous, les familles, qui en pâtissons. Néanmoins, je reste persuadée que ce n'est pas pour autant qu'il faille faire comme le plus grand nombre et s'arracher par internet les dossiers des enfants SN léger...

Tricky, very tricky.
bises ma belle, je pense à toi.