Nous aurions plaisir à lire quelques lignes, de vous , que nous ne connaissons pas mais qui pourtant avez passé quelques minutes chez nous. Beaucoup de passages sur le blog, mais peu de commentaires, dommage ...ne soyez pas de simples consommateurs, écrivez nous!










lundi 11 octobre 2010

Réflexions sur l'adoption

Quand on se penche un peu sur ce qui est recherche dans l'adoption, le management des ressourses humaines par exemple, on ne peut que se tourner inévitablement vers le continent Nord Américain: Canadien ou Américain. (Exemple: Lisez ce lien au sujet de science po/ Universités Nord américaine)
Voici un lien très intéressant sur les questions à se poser avant ou après adoption, du site quebec-adoption (extrait).

Une adoption a plus de chance de réussir si l'enfant ressemble aux parents.

Un peu gros comme question mais avez-vous vraiment pensé à votre attitude à l'égard de cette différence. Vous serez surpris la première fois qu'une personne, enfant ou adulte, vous regardera alternativement, vous et votre enfant, et vous demandera: «C'est vraiment votre enfant ?»


Il n'est pas souhaitable de rappeler à l'enfant sa culture d'origine de crainte de le perturber (musique, peinture, objets d'arts ou décoratifs, nourriture, etc.).

On pourrait certainement en débattre, mais l'attitude la plus appropriée est peut-être la suivante. Mettez l'enfant en contact avec sa culture d'origine; s'il y montre un intérêt, on peut l'encourager à aller plus loin, sinon on n'insiste pas. Bien sûr, il n'est pas facile pour des parents de transmettre une culture qui n'est pas la leur et vos efforts en ce sens seront sans doute imparfaits.
alors là en France on nous dit tout le contraire, j'en témoigne...


Un enfant noir est généralement plus lymphatique.

Grand dieu, si vous avez répondu vrai, vous feriez mieux d'oublier l'adoption internationale. Plus sérieusement, vous serez stupéfaits des réactions spontanées de votre entourage, du genre: «ils sont si bon dans les sports» ou bien «ils ont la danse dans le sang» . Les exemples sont forts nombreux et ces préjugés vous viendront de tous les milieux. On laissera les sociologues spéculer sur l'origine de ces croyances erronées qui accordent à la génétique une emprise exagérée.

Là encore c'est du vécu au sein même de l'OAA de notre première adoption. "Un enfant asiatique est plus brillant à l'école" . Et oui ça existe encore et ce sont ce types de personnes qui nous sélectionnent, ou pas, pour adopter!
Personnellement cela m'a laissé un étrange sentiment.

Ceci dit je ne suis pas tant surprise que cela. En ce moment on sait pertinnement que de plus en plus d'enfants arrivant de Chine par adoption peuvent être des enfants special need et dont les parents n'avaient pas fait de demandes particulières en ce sens.
A ce jour, les délais sont Enooooormes sur la Chine, mais malgré ce, bon nombre de personnes continuent de s'engager pour une adoption en Chine, ou préfèrent rester sur leur choix d'enfants asiatiques car dans notre socité, je crois que comme cela passe mieux, cela reste donc la voie préférée.
Je ne juge absolument, je ne me le permetrais pas.
Nous aussi avons dû beaucoup réfléchir lors de nos deux adoptions.

Encore une fois, je ne juge pas mais je crois que là aussi il y a un manque d'information de la part des deux (ou trois, à infirmer ou confirmer) OAAs françaises (inconscientes?) qui continuent d'envoyer des dossiers en Chine, Choix qui peuvent avoir beaucoup de conséquences . Il n'est pas rare qu'il y ait des échecs à l'adoption et des retours en foyer pour des enfants. Vous imaginez? Pauvres enfants, pauvres parents.

et oui mais entre l'enfant idéalisé et l'enfant réel si l'ecart est trop grand il peut se comprendre que cela aboutisse à un échec. D'ou l'intérêt de s'être littéralement livré à un questionnment intense qui dure plusieurs mois ou années pour enfin déboucher sur la décision , le profil de famille qui nous correspond le mieux.

Et puis parfois moi j'agis aussi au feeling, il faut se lâcher, faire confiance à son instinct, sa route.
je rajoute cei que je viens de trouver et qui m'a bouleversé:

RICHES DE NOS DIFFERENCES
Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs aux cheveux crépus ou frisés est un enfant.
Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts aux cheveux blonds et raides est un enfant.
L’un et l’autre, le noir et le blanc ont le même sourire quand une main leur caresse le visage quant on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse.
Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal.
Il n’existe pas deux visages absolument identiques. Chaque visage est un miracle Parce qu’il est unique.
Vivre ensemble est une aventure où l’amour, l’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi, avec ce qui est toujours différents de moi et qui m’enrichit.
TAHAR BEN JELLOUM

6 commentaires:

Victoire et ses heureux parents a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
ouvea107 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Alix, Lau et Pierre a dit…

Bonjour Laurence... J'ai vu ton message sur le groupe "AEC"... Nous avons eu l'attribution d'Alix en quelques mois seulement en France parce que nous faisions partie des rares familles à accepter un enfant de "toute ethnie" dans notre département. Je ne m'en suis toujours pas remise, je crois. Quel bonheur et quelle chance pour nous, mais franchement, je ne peux m'empêcher de trouver cela triste, dans l'absolu. Pour moi, tout (quasiment) est acquis/culture, même si je suis d'accord avec Séverine, bien sûr que ma fille a des caractéristiques qui ne sont ni les miennes, ni celles de son père... Mais déjà, après 8 mois, elle rigole comme moi en fronçant le nez... Et je pense qu'en grandissant, cela ne va aller qu'en s'accentuant. Non pas qu'on le recherche, mais parce que l'acquis est immense, je pense.
Par contre, il est vrai qu'il faut absolument que chacun fasse selon ses propres limites. Mais c'est quand même bien Tahar Ben Jelloun qui a raison :-)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Pour moi,l'acquis prédomine.Le mimétisme avec les parents,le milieu socio-culturel est immense.Ceci dit,les préjugés ont la vie dure..A un pique-nique de mon OAA,quelqu'un-de l'OAA-a affirmé que les chinois avaient le gène de l'intelligence..tout le monde n'est pas chinois,alors...
A bientôt,
Agnès

Jen a dit…

We hear the same comments here in the US. "Oh your Chinese daughter must be smart." or "does she play the violin yet?" Stereotypes, they are everywhere.
We have not forced Chinese culture on Olivia, since she is now, after all, an American. Last summer she did a week of Chinese culture camp and each day when I asked her what Chinese words she learned, she told me she was learning French!

Anonyme a dit…

Bonjour,

Très beau texte de Tahar Ben Jelloun.
Un enfant est un enfant d'où qu'il vienne, et c'est tout. Les clichés, a priori, et généralités on la vie dure.
La différence est la seule richesse, sinon, le monde serait d'une tristesse à mourir. Et je dis merci à l'univers d'avoir permis nos retrouvailles avec nos deux filles d'ailleurs, différentes? en quoi? couleur de peau? et alors!!!! se sont nos deux trésors, et nous sommes si riche de ça!
Une belle vie avec vos pépettes.

Lau quelque part dans le LOT maman de deux trésors venues d'Afrique.